Compte rendu de notre voyage à Télimélé

Cher membre du bureau, je me permets de vous faire un petit compte rendu de notre voyage à Télimélé dans le cadre du forum.

Tout d’abord, nous tenons à vous remercier pour le soutien financier et morale que vous eut à nous apporter durant ce voyage.

Tout d’abord, je tiens à vous informer que le forum a été un succès, plusieurs personnes se sont mobilisés de partout pour Télimélé.

Nous avons vécu quatre jours de travail intenses, de débats, de rencontre et d’échanges ;

Grace à l’implication de tous, nous avons pu aborder l’ensemble des sujets qui étaient prévu dans le programme.

Le sacrifice a bien eu lieu ainsi que la constitution du nouveau bureau où la France à elle seulle a vu obtenir trois postes qui sont :

  • Secrétariat générale : Ibrahima sory DIALLO
  • Chargé de communication : Mamadou Seydou DIALLO
  • Secrétariat aux affaires sociales et de la promotion féminine : Hawa Bhirowé BAH

Cf ci-dessous la lite du bureau constitué lors de ce forum

Le forum a été clôturé par un match de Gala.

Nous avons également remis au personnel de santé le contenaire de 40 pieds en provenance des états unis pour une distribution équitable entre les différents centres santé de Télimélé.

Ce matériel a été remis sous la responsabilité du DPS de Télimélé qui doit constituer une équipe pour la répartition  équitable du matériel.

Après le Forum, une délégation a accompagné l’AJRATF pour l’inauguration du centre de santé de Synta que notre association à renouveler.

Nous avons pu admirer le travail formidable qui a été effectué et une clôture en barbelé

Tout ceci est pour vous dire que vous pouvez être fier d’appartenir à l’AJRATF car le travail que réalise notre association parle de lui-même, donc ne pouvons que être fier et continuer à redoubler d’effort.

 

Ci-dessous le rapport de synthèse du FORUM

 1ère journée Mercredi 16 Septembre :

Le deuxième Forum international pour le développement de Télimélé, organisé par la CIDT (Coordination internationale pour le Développement de Téliméléa ouvert ses travaux le mercredi 16 septembre 2015 à la Maison des jeunes de la Commune urbaine, en présence d’une centaine de participants venus d’horizon divers. La cérémonie d’ouverture officielle a été présidée par le Préfet, M. Amara Lamine Soumah, qui avait à ses côtés le maire de la commune urbaine de Télimélé, des députés, ainsi que des hauts cadres préfectoraux et communaux de cette préfecture.

Dans son allocution de bienvenue, le maire Alpha OumarBantayah BAH a exprimé la joie des populations de la commune urbaine d’accueillir les filles, fils, amis et sympathisants de Télimélé venus des quatre coins du monde et qui sont soucieux du bien-être de cette préfecture qui faisait figure de laissée pour compte, mais qui connait de nos jours un début de décollage socio-économique ;

Pour preuve, il cite entre autres acquis : l’inauguration récente du réseau d’adduction d’eau de la ville ; l’éclairage des lieux publics de la préfecture par le biais des lampadaires solaires ; le renforcement des structures sanitaires dans la lutte contre Ebola ; le lancement des travaux de bitumage de la voirie urbaine ; la connexion du Lycée LeyWedouà internet grâce à l’initiative présidentielle ; la construction du Centre d’apprentissage de métiers et de l’artisanat par la mairie et l’Association internationale des maires francophones

Pour le maire de Télimélé, l’idéal pour la cause commune qui motive la CIDT doit servir de référence à tous les acteurs de développement de la préfecture pour mener des actions novatrices au service des populations locales. C’est pourquoi, il a plaidé pour une synergie d’actions entre les résidents et les ressortissants, et un appui de l’Etat, des partenaires techniques et financiers.

Au chapitre des préoccupations, le maire a relevé notamment le bitumage de la route Kindia-Télimélé-Gaoual ; l’ouverture de pistes rurales ; la réalisation de points d’eau complémentaires dans les 14 collectivités de la préfecture ; la  construction de marchés modernes, d’une gare routière et d’ouvrages de franchissement sur les rivières kakirima, Fatala et Bankoun.

A son tour, le Président de la CIDT, Mamadou Bah alias Bonas, après avoir présenté les membres du bureau exécutif de sa structure, a expliqué les raisons de la création de cette coordination. Il s’agit selon lui d’un souci de fédérer les associations de ressortissants de Télimélé éparpillées à travers le monde.

L’objectif étant d’amener les uns et les autres à travailler la main dans la main pour le développement de Télimélé. Il a révélé qu’avec neuf associations au départ, la CIDT regroupe à ce jour 15 associations membres. Selon lui, le travail de coordination de ces associations se heurte parfois à des difficultés que la CIDT tente toujours de surmonter du mieux qu’elle peut. Par ailleurs, M. Bonas Bah a exhorté les fils résidents de Télimélé à accepter les ressortissants et de les aider à mieux gérer les dons qu’ils offrent à la préfecture.

Dans son discours d’ouverture du Forum, le Préfet Amara Lamine Soumah a salué l’initiative d’organiser ce deuxième forum pour le développement de Télimélé. Pour lui, avoir la volonté d’accompagner les autorités du pays dans l’essor de développement du terroir est un atout qui témoigne du patriotisme des filles et fils de Télimélé. M. Soumah a remercié la CIDT, notamment pour son implication dans la lutte contre Ebola, qui a valu à la préfecture d’être citée comme un bel exempledans la lutte cette épidémie en Guinée et ailleurs dans le monde.

Evoquant le contexte dans lequel ce forum intervient, le préfet a indiqué qu’il coincide avec l’enclanchementde l’essor de développement de Télimélé par les autorités de la Troisième république, sous l’impulsion du président Alpha Condé, qui a séjourné dans cette préfecture le 10 septembre 2015 .

A cette occasion,  le président de la République aura fait savoir que les régimes précédents ont fait de Télimélé une préfecture laissée pour compte. Une situation qu’il a promis de changer, en s’occupant personnellement à l’épanouissement et au rayonnement de Télimélé. Dès lors, le préfet a estimé que l’initiative salvatrice de la CIDT corrobore avec la volonté du chef de l’Etat de faire de Télimélé une référence.

Aux participants, le préfet a demandé de donner le meilleur d’eux dans l’exécution de l’agenda du forum dont le contexte est novateur. Il dit garder l’espoir qu’àl’issue des travaux, le résultat qui en découlera sera tremplin pour les membres de la CIDT venus de l’ étranger , qui auront le sentiment qu’ils ne se sont pas trompés en venant en Guinée et à Télimélé.

Sur ce, le préfet a déclaré ouvert le deuxième forum pour le développement de Télimélé. La cérémonie d’ouverture a pris fin par les bénédictions de El Hadj Mountagha au nom des sages de préfecture de Télimélé.

Après le retrait des officiels, les travaux proprement dits du forum ont commencé par les présentations des activités de la CIDT, par Ibrahima Sory Diallo, Secrétaire général et du bilan financier de la Coordination, par M. Amadou Oury Barry alias AOB (trésorier).

Concernant les activités, M. Ibrahima Sory Diallo, a fait  cas de nombreuses actions menées depuis la mise en place de la CIDT en août 2013 à Bruxelles. Il s’agit essentiellement de la contribution de la coordination dans la lutte contre Ebola à Télimélé, de l’extension du centre de santé de Sinta dont la capacité d’accueil a été doublée, la mise à disposition d’importants lots de matériels et d’équipements sanitaires, ainsi que des fournitures et de matériels didactiques pour les élèves et les enseignants de Télimélé.

Le trésorier de la CIDT, quant à lui, a présenté le tableau récapitulatif des diverses contributions des associations membres de la coordination ainsi que les dépenses effectuées pour la mise en œuvre des différentes activités réalisées, notamment dans la sensibilisation et la lutte contre Ebola, les frais de transport du conteneur de matériels médicaux offerts par l’Association pour Développement de Télimélé basée aux Etats Unies d’Amérique, ainsi que les préparatifs du présent forum. M. Barry a souligné qu’au-delà de l’importance des montants présentés, il convient encore une foisde montrer qu’ensemble les fils résidents et ressortissants peuvent réalisés beaucoup de choses d’intérêt collectif. Il a été appuyé dans ce plaidoyer par le vice-président El Hadj Mamadou Samba Diallo, venu des USA et du trésorier adjoint El Hadj Diouhé de l’Association des Guinéens  d’Angola. Tous deux, ont insisté sur la nécessité de travailler ensemble pour le bien-être des populations de Télimélé en général.

2ère journée Jeudi 17 Septembre :

La deuxième journée du forum a été essentiellement consacrée à des exposés-débats et des travaux de groupe sur les différentes thématiques abordées.Il est tout d’abord revenu au maire Alpha Oumar Bantayah Bah de faire une présentation du contexte général et des problèmes socio-écomiques de Télimélé. Une occasion pour lui de faire un état des lieux sans complaisance sur les difficultés de la préfecture de Télimélé dans les domaines de l’éducation, du développement rural, des infrastructures, de l’eau et de l’énergie.

Par la suite, El Hadj Abdoullaye Gallé Sow, le maire de la Commune rurale de BrouwalSounkin a partagé l’expérience de développement local de sa juridiction, en insistant particulièrement sur sa réussite dans le domaine de l’éducation. A ce niveau il a souligné le progrès important que BrouwalSounkina enregistré ces dernières années en matière de construction d’infrastructures scolaires, qui a permis d’accroitre considérablement la capacité d’accueil des écoles. Par ailleurs, El Hadj Gallé Sow a exposé les difficultés de sa CR dans le domaine de la santé, à cause notamment de la non opérationnalisation de certains postes de santé construits et le manque de laboratoires bio-médicaux

Le troisième thème portant sur « l’historique de Télimélé et ses sites touristiques » a été développé par Dr Alpha Mohamed Diallo, archéologue. Retraçant, les mouvements migratoires dans la préfecture, il a révélé que les Bagas étaient les premiers occupants de cette zone à cheval entre la Basse et la Moyenne Guinée. Puis viendront successivement, les Djalonkas, les Sossoé, les Poulis (peuls païens), les peuls musulmans et autres. Dr Diallo s’est évertué également à expliquer les mutations que Télimélé a connues sur sa gestion géopolitique et administrative. Pour ce qui est des sites touristiques, il a affirmé qu’il n’y a pas d’inventaire exhaustif de ces site. Il a cependant évoqué le cas de la grotte de LeyLegguel, la forteresse de GuémèSangan et lu Tunnel sur la route Télimélé-Gaoual.

Le thème relatif à l’Education de la jeunesse de Télimélé a été présenté M. Mamadou MalickBaldé de la DPE (Direction préfectorale de l’éducation). Sa présentation a permis à l’assistance de mieux cerner les hauts et les bas du secteur de l’Education de Télimélé . Au regard des statistiques présentées, il est apparu que la Préfecture de Télimélé enregistre des résultats au-dessus de la moyenne nationale en matière de réussite scolaire. Ce qui a été rendu possible grâce aux efforts conjugués des communautés, de l’Etat guinéen et de certains partenaires dont l’Unicef, Plan-Guinée, GIZ et l’ONG Aide et Action. Toutefois, dans les perspectives, la DPE a noté un certain nombre d’actions à mener pour améliorer les performances du système éducatif à Télimélé. Il s’agit entre autres de la construction, la rénovation et l’équipe d’infrastructures dans certaines zones de Télimélé, le recrutement et la motivation du personnel enseignant.

Dr Moumini Diallo, le Directeur préfectoral de la santé de Télimélé, à son tour, a fait un exposé sur le thème « Santé et Hygiène ». Dans son diagnostic général, le Dr Moumini a présenté les difficultés dans lesquelles baignent les structures sanitaires de Télimélé. Il s’agit là-aussi de problèmes d’infrastructures, de personnels et d’équipements. Tout en se félicitant des appuis ponctuels que les ressortissants apportent ponctuellement au secteur de la santé, notamment dans la lutte contre Ebola, il a plaidé pour l’ouverture de pharmacies privées dans la préfecture, la dotation de l’hôpital préfectoral et les autres formations sanitaires en source d’énergie et en point d’eau.

Dr DiaoBaldé du PDSD et Ibrahima Sory Diallo de la CIDT ont co-animé le thème intitulé « Décentralisation et développement local : Enjeux et perspectives ». Le premier a décliné les grandes lignes de la politique nationale de la décentralisation en se focalisant surtout sur le transfert des compétences aux collectivités locales. Le second a parlé de la coopération décentralisée, avec à la clef les pratiques de jumelage entre communes du nord et du sud qui s’appuient assez souvent sur les associations de ressortissants.

« Agriculture-élevage et environnement » a été abordé par M. Hamidou Doumbouya, Directeur préfectoral de l’environnement. L’exposant a commencé par souligner les potentialités que Télimélé dispose pour valoriser l’agriculture et l’élevage, avant de déplorer le caractère extensif de ces deux domaines dans la préfecture. Il met en cause certaines pratiques agricoles qui nuisent à l’environnement local. Il s’agit notamment de l’agriculture sur brulis que l’on pratique ici et là. M .Doumbouya souhaite une mécanisation du secteur agricole à Télimélé et un aménagement des pleines rizicoles. Il conseille par ailleurs l’introduction des cultures de rente dans les habitudes agricoles, sans oublier l’importance à accorder aux arbres fruits et aux  légumes qui entrent directement dans la consommation locale.

Enfin, le dernier exposé de la journée a été consacré au thème « Diaspora et Développement ». A ce niveau, El Hadj Djouhé, le trésorier adjoint de la CIDT a expliqué comment les Guinéens d’Angola se prennent pour mobiliser des fonds pour Télimélé. Selon lui, l’Association des ressortissants de Télimélé a exigé de l’achat d’une carte de membre qui coûte 100 dollars par an. L’argent ainsi collecté permet à ce jour de financer le projet de construction d’un lycée franco-arabe à Télimélé.   Il déplore toutefois que sur quelque 5600 ressortissants de Télimélé, seulement un millier aadhèré à l’association.

Ces différents exposés ont été suivis de questions-réponses qui ont permis d’éclairer davantage la lanterne des participants sur les thèmes abordés. Et pour les examiner plus en profondeur, des groupes de travail ont été constitués autour des cinq thématiques retenues :

Education et Jeunesse

Agriculture, élevage et environnement

Santé et hygiène

Tourisme

Infrastructures

Chacun des groupes a eu à travailler sur des propositions de projets à réaliser à court, moyen et long terme.

3ère journée Vendredi 18 Septembre :

Les résultats de ces travaux de groupe ont été présentés en plénière dans la matinée du vendredi 18 septembre 2015. Le rapporteur de chaque groupe ayant eu 10 minutes pour défendre le travail collectif de la veille.

Dans l’après-midi, une cérémonie de sacrifice a été organisée à la grande mosquée de Missidè. A cette occasion deux bœufs ont été immolés et le Saint Coran a été lu, suivi des vœux et des prières à l’endroit des filles et fils de Télimélé pour leur rayonnement où qu’ils se trouvent dans le monde.

De retour en salle, une commission technique a été désignée pour procéder à la relecture et à l’amendement des statuts et Règlement intérieur de la CIDT, en prélude au congrès électif des membres du bureau exécutif de la Coordination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *